Mes autres espaces photos
  • Flickr :
           https://www.flickr.com/photos/ericvasseur/
           https://www.flickr.com/photos/ericvasseur82/
  • Autre site personnel (en construction) :
           Voyages
  • Flickr Social Icon

Deux ou trois mots

 

« Pourquoi photographiez-vous ? » me demande un passant curieux devant ma concentration. Sa question aurait dû être « Pourquoi photographiez-vous cela ? ». Le sujet ne lui semblait pas intéressant dans l’idée qu’il avait de la photographie. Pour échapper à la question première, avant d’y revenir, j’emprunterai la voix d’une amie qui m’a suivi parfois alors que je partais à la chasse photographique : « C’est amusant. Je te regarde, je regarde ce que tu prends et je m’aperçois que cela fait longtemps que je n’avais pas regardé le monde comme tu le vois avec ton appareil photo ! » Tout est-il là ? Prendre le temps de regarder le monde au lieu de le traverser au galop pour divers buts ? Il y a surement beaucoup de cela… Un prétexte, un simple prétexte pour se poser, faire un pas de côté et regarder le monde, le capter pour vivre deux fois l’instant, pour lutter contre le temps et donc le retenir illusoirement. Essayer de retenir UNE vérité qui nous échappe et tend à disparaître ? Photographier comme substitut à la mémoire, pour réactiver ce qui s’est altéré avec le temps, goûter la vie deux fois, sur le moment et après coup ? La photo devient ma vérité du temps passé en capturant le monde, sans les autres sens et sans le hors-cadre forcément.

« Pourquoi photographiez-vous ? »… Petite phrase lancinante. Parfois, je photographie l’autre pour lui donner une existence, une identité, m’effaçant pour lui laisser une parole. Et puis parfois, c’est pour jouer. Juste jouer avec les images comme on joue avec les mots. Et puis parfois, par ironie peut-être, pour lancer une idée, comme ça ! Hop ! Une idée ! Mais je crois surtout chercher dans ce qui compose le réel des formes et des couleurs, quelque chose susceptible d’exprimer mon monde intérieur, une façon de recréer un monde dans lequel je puisse vivre autrement que dans celui qu’on me propose, autrement que dans celui que j’entrevois en observant autour de moi, le monde de la guerre, de la politique, de la pauvreté et de l’argent, de la souffrance, le monde de « Foule sentimentale » de Souchon. Prendre le monde donc, en refaire une création subjective, faire des choix, sélectionner des éléments, pour matérialiser, incarner mon monde intérieur et puis espérer le partager avec les autres. Même si cette seconde étape n’est pas atteinte, je continue vaillamment. Mes petites expositions sont pour moi de rares moments de « communion » avec le monde mais elles en valent la peine : c’est un monde pour les uns, un héritage pour les autres, un don aux autres en définitive. Je crois donc que je photographie pour aviver ma perception de la vie, pour charmer, enchanter et – pourquoi pas - consoler les autres comme je me suis consolé parfois.

Et quand on me pose la question de ma démarche (il faut souvent expliquer cela pour faire « sérieux », non ?),  je réponds : « Je ne sais pas ! Je cherche ! » Et j’espère chercher encore longtemps, être toujours un chercheur de mes possibles. Les réponses figent tant… Alors, sur ce site, des échantillons de mes possibles, de mes banalités, de mon quotidien qui,  je l’espère, vous toucheront un peu.

  • Flickr Social Icon

Suivez-moi aussi sur Flicker

Photographe à Moissac, je vous présente ici une partie de mon travail.

  • Flickr Social Icon

Suivez-moi aussi sur Flicker

On en parle dans la presse...